Complainte

9b0224c9b5bececbc89b7c3045f87bee

Ta souffrance ami, elle doit être entendu !

Tu peux essayer de la couvrir avec de l’espoir, de belles citations, avec ton plus beau sourire ou en te forçant à être positif mais tout cela ne marche pas. Tu le sais n’est ce pas? Cela fait des années que ça dure. Et depuis des années tu te mens et tu la caches pour que personne ne la voit. Mais en faisant cela tu la conserves, tu la gardes avec toi et elle t’empêche d’avancer, d’accéder au bon, au meilleur.

Je sais que c’est difficile de montrer sa fragilité au monde et peut être crois tu que la vulnérabilité est un handicap mais ce n’est pas le cas. Elle permet à la vie de s’écouler. Peut être as tu entendu qu’il ne fallait pas resté accroché au passé, qu’il fallait aller de l’avant et arrêter de se plaindre.

Dis moi, cela marche t’il pour toi?

Non? Alors c’est que tu n’en est pas là..

Ce qui te fait souffrir ami tu le sais, c’est présent dans tous les aspects de ta vie. C’est dans ce que tu recherches, dans ce que tu espères trouver, dans ce que tu détestes et que le monde te présente sans cesse comme pour bien te rappeler cette souffrance. Ce qui te fais souffrir c’est ce que tu ne dis pas, cette chose que tu ne dis pas..

Tu sais ami, cela a juste besoin d’être entendu, d’être accueilli.

Alors trouve quelqu’un qui peut t’écouter. Un ami, un parent, un inconnu. Et si les hommes te font peur ou si ils ne sont pas capables de l’entendre, adresse toi aux arbres, aux fleurs, aux insectes et aux animaux, adresse toi au ciel, à la mer ou à la rivière.

Va vers ce qui t’attire, fais toi confiance.

Ensuite mets toi à genou et plaint toi !

Donne toi la permission de le faire. Plaint toi comme jamais tu n’a osé le faire.

Parle au ciel et dis lui ce qui te fait du mal, dis lui combien tu souffres, parle à la rivière et dis lui comment tu te sens, dans tes tripes, dis lui ce qui te fait profondément souffrir et dis lui de quoi tu as besoin.

Mais fait le à voix haute, ne te cache pas dans tes pensées car le son de cette souffrance doit exister et doit raisonner dans l’univers pour qu’elle soit entendue. Crie si c’est nécessaire.

Oui j’ai mal, oui je souffre..

Parle c’est important. Et fais le autant de fois que nécessaire, jusqu’à user cette souffrance comme un peintre use sa toile, comme un sculpteur use sa pierre. Érode cette souffrance et donne lui une forme.

Fais toi ce cadeau, tu le mérites.

Je sais que c’est un exercice difficile mais si ça peut te rassurer à l’instant ou tu t’accueillera, où tu te donneras cette attention, cette intention et cet amour, à cet instant là ami,

Je serai près de toi..

Publicités

2 réflexions au sujet de “Complainte”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s