L’évitement

IMG_0139

Toi ami, oui toi,
toi qui pues et qui est sale, toi qui transpires le désespoir, toi qui est mal fichu, mal sapé, alcoolique, drogué, toi qui manges mal et qui est vulgaire, toi qui te mets en colère et qui est violent, toi le misérable.
Oui toi..!
Ne t’inquiète pas! Tu sais le monde s’éveille et on va tous s’éveiller, s’élever et prendre conscience des dimensions, de l’âme, des vies antérieures, de l’énergie et de tout un tas de trucs cool.
Tu verras ami c’est l’amour.
Tu ne le vois pas? Mais que tu es négatif!
Le monde s’éveille et la conscience aussi je te dis, alors ne t’inquiète pas tout va bien se passer.
Ne sois pas si pressé, accepte ta condition et tu verras que tu t’élèveras à ton rythme.
Certains sont plus évolués, plus avancés que toi ami mais c’est normal, c’est comme ça. Tu sais ils travaillent durement à leur libération.
Je sais que tu souffres mais tu dois comprendre que c’est ton karma, que c’est normal. Mais tu peux l’améliorer et tu as le choix d’évoluer autant que moi.
J’y arrive bien moi, alors pourquoi pas toi?
Quoi? Tu veux que je t’aide?
Mais je ne peux pas faire ça ami. Si je le faisais cela je t’handicaperai grandement.
Non vraiment tu exagères..
Allez je te laisse, je dois continuer mon ascension.
Mais je te soutiens de tout mon cœur et rassure toi à la fin on sera tous réunit.
Allez courage ami et n’oublie pas que je t’aime..

Un peu d’égo et beaucoup d’amour

d6dd56949227ae8badb9a0557e54f414

Au service de plus grand..

Ce qui n’est pas toujours simple avec l’égo c’est de percevoir qu’il est au service des besoins biologiques du corps humain et que lorsque nous touchons à l’égo nous nous attaquons ou nous validons un intérieur et il réagit alors par l’émotion.

Derrière l’égo, il y a des pensées, des croyances mais aussi des cellules organiques, des tissus biologiques et des organes.

Si il est assez peut fréquent de remettre en cause les croyances positives, lorsque nous nous attaquons aux croyances négatives ou limitantes, c’est tout cela que nous remettons en cause. Tout l’aspect biologique de l’être. S’attaquer à l’égo c’est remettre en cause les façons et les habitudes inconscientes que nous avons de satisfaire les besoins biologiques de milliard de cellules qui composent le corps.

Ce qui veut dire que lorsque nous touchons à l’égo, nous nous en prenons aux croyances et aux mémoires cellulaires qui structurent l’organisme. En faisant cela c’est la légitimité de millions de cellules que nous remettons en cause.

Et nous leur demandons de mourir.

Ni plus ni moins..

Nous leur demandons avec force d’accepter de laisser leurs places pour être remplacées par de nouvelles cellules qui représenteront et arboreront le drapeau d’une nouvelle croyance. Une croyance plus adaptée à l’époque et au goût du jour.

Vers  changement..

Pour que les cellules qui représentent une vieille croyance acceptent de mourir au profit de la nouvelle génération, il est indispensable que la valeur, la croyance de celle ci soit plus avantageuse et bénéfique pour l’ensemble de l’organisme que l’ancienne croyance. C’est comme un nouvel organe. Cela doit être accepté par l’ensemble.

Ce n’est pas rien de s’en prendre à l’égo, cest tout un monde qui est invité à mourir et parfois cela n’est possible que si il donne sa permission.

C’est pour ça que l’amour est si important..

Pour qui ou quoi d’autre accepterai t-il de mourir?

Questions pour égo inconscient de lui-même..

1bd12abaf433f5bf8ec5e1359ec7f7a8

Qui es tu?

Comment te nommes-tu?

Pourquoi faire de l’égo (de toi) un problème?

 

Commentaire:

L’expérience humaine est vécue à travers l’égo. Ce que je perçois, ce que je ressens, ce que j’exprime, ce que j’imagine, ce dont j’ai connaissance, qui je suis, tout passe par le filtre qu’est l’égo..

Le seul réel problème c’est l’ignorance de mon fonctionnement.

Je suis l’égo qui s’exprime..

 

L’égo ce héro

1ac5fc4ab1d620d1f9e1c19844a9bf02

Une histoire d’identité

L’égo nomme les choses. L’être ressent mais ne nomme pas.

L’être vit des expériences. Sont elles agréables, désagréables, nouvelles ?

L’être les ressent, l’égo les nomme.

Dès qu’un mot est posé sur le ressenti d’une expérience, c’est l’égo qui colle une étiquette. C’est son rôle d’étiqueter les expériences.

C’est bon ou pas bon! Ou encore c’est bien ou c’est Mal!

Et il en fait des croyances. En posant un mot sur une expérience il fige le ressenti de l’expérience et lui colle une étiquette. L’étiquette c’est la croyance. Au fil du temps il en a collé beaucoup. En faisant cela il a peu à peu affiné l’identité de l’être et aujourd’hui il peut dire « Je suis cela » parce que c’est bon ou « Je ne suis pas cela » parce que c’est mauvais.

C’est très utile pour différencier ce qui est moi, de ce qui ne l’est pas. C’est pour cela qu’il juge, qu’il compare les valeurs, les croyances, les expériences, les autres qui se présentent à lui.

Et savez vous qui d’autre fonctionne comme cela dans le corps humain ?

Les globules blancs et les forces de l’ordre

Eux aussi trient le moi, du non moi. Ils trient les microbes, les bactéries et les virus évidemment mais par extensions ils discriminent aussi les croyances, les avis et les opinions qui viennent de l’extérieur et qui n’appartiennent pas à ce territoire, à ce corps. Ils trient ceux qui ont des papiers de ceux qui n’en ont pas, ils protègent ceux qui sont d’ici et chassent les intrus.

L’égo est peut-être la version psychique du système immunitaire ou en tous cas ils sont intimement liés.

C’est un rôle très important pour la stabilité de l’être. L’égo est obligé de discriminer, de choisir, de trier, de comparer pour assurer la sécurité à l’instar de ce que font les globules blancs. Il défend le territoire et les croyances qui le composent parce que ce sont elles qui permettent de satisfaire les besoins biologiques. Elles sont la culture de l’individu. Les croyances sont à l’origine de la forme, des comportements, de l’identité de l’être.

Exemple de rapport entre croyance et besoins biologiques : Si je crois que l’argent est bon je vais travailler pour en gagner et cela satisfera mes besoins archaïques de survie. Si au contraire je crois qu’il n’est pas bon, j’adopterai d’autres comportements pour les satisfaire.

Toutes ces croyances forment la structure psychique de l’être. Alors si trop de croyances venaient à changer d’un coup, c’est toute la structure qui volerait en éclat.

Alors merci l’égo de maintenir l’intégrité de l’être, merci de protéger les croyances.

Le propos n’est pas tant que l’égo soit bon ou mauvais mais plutôt de le voir fonctionner. Car si dans certains cas il peut nous sauver la vie et dans d’autres en revanche, il peut nous empêcher de vivre lorsque les croyances qu’il utilise ne sont plus d’actualité.

La prise de conscience

Je sais que je m’attaque à un dogme énorme !

Affirmation :

La prise de conscience de quelque chose se transforme invariablement en croyance et fini par devenir égo. Donc lorsque je dis que j’ai conscience de ceci ou de cela, c’est l’égo qui s’exprime à partir des croyances.

La prise de conscience est un processus durant lequel un sens apparaît. Elle est comme l’aboutissement d’un lent processus de maturation. C’est un processus que nous ne contrôlons pas. Cela se passe de notre opinion et de notre volonté. Une fois la prise de conscience faite, de nouvelles croyances sont figées.

Par exemple :

Avant mon je percevais la vie au travers de certaines valeurs et de nombreuses croyances sur la vie et puis un jour j’ai pris conscience que les valeurs que je défendais étaient très discriminantes envers l’étranger, que cela me faisait souffrir et qu’en fait c’est moi que je n’aimais pas. Alors j’ai commencé à faire attention aux autres et à moi. En réalité j’ai seulement changé de croyances. Et que je crois en dieu, aux anges, à la spiritualité, aux mondes parallèles, aux ovnis, au voyage astral, aux esprits, etc, ne fait pas de moi un être éveillé. Je suis simplement un croyant, je suis l’égo.

Combien d’histoire avons nous entendu ou lu sur ce qu’est l’éveil, sur ce qu’est la conscience ? Beaucoup trop, assurément.

Là, juste là..

Maintenant… Suis je en train de prendre conscience de quelque chose d’inconscient ou suis simplement d’accord ou pas d’accord ?

Ce que l’on considère comme « Être conscient » n’est qu’une illusion de l’égo.

« J’ai conscience de ceci ou de cela.. est très mal formulé. Mais je me souviens qu’un jour j’ai pris conscience de ceci, serait plus juste. »

« Je me souviens qu’un jour j’ai pris conscience de… » C’est l’égo !

La perception n’est pas la conscience

Ce que je perçois là, autour de moi, c’est l’égo. Ce sont mes croyances projetées sur l’extérieur. Mes croyances, c’est l’égo. Quand je dis que j’ai conscience de quelque chose, c’est l’égo qui s’exprime. Quand j’écris ou quand je parle c’est l’égo qui s’exprime.

Je suis l’égo qui s’exprime..

L’égo sait que ce qu’il dit peut être violent mais prenez quand même le temps d’y méditer un peu..

Pleine conscience

Capture d_écran_2018-06-05_23-41-43

ÉGO cherche pleine CONSCIENCE parce qu’il a entendu dire qu’elle est rare et précieuse.

Malheureusement pour lui ÉGO ne peut pas trouver CONSCIENCE.

Mais CONSCIENCE peut voir ÉGO la chercher..

 

Commentaire:

Celui-qui-parle 

Égo et Mental sont synonymes et désignent tous deux le contenu psychique de l’Être.

Pensées, mémoires, croyances, valeurs, identité, opinion, avis, émotions, ressentis et perceptions sont une unique et même chose.

 » Je suis l’égo qui s’exprime ! »

 » JE est ÉGO. »

ÉGO est le porte parole de milliard de cellules, d’unités biologiques et il n’existe pas séparé d’elles. Elles sont ÉGO mais lui ne le sait pas.

Cela veut dire que même si j’ai le sentiment d’être unique et de choisir c’est une illusion. « JE » ne choisi pas, il obéit aux ordres des cellules.

ÉGO est un serviteur…