Complainte

9b0224c9b5bececbc89b7c3045f87bee

Ta souffrance ami, elle doit être entendu !

Tu peux essayer de la couvrir avec de l’espoir, de belles citations, avec ton plus beau sourire ou en te forçant à être positif mais tout cela ne marche pas. Tu le sais n’est ce pas? Cela fait des années que ça dure. Et depuis des années tu te mens et tu la caches pour que personne ne la voit. Mais en faisant cela tu la conserves, tu la gardes avec toi et elle t’empêche d’avancer, d’accéder au bon, au meilleur.

Je sais que c’est difficile de montrer sa fragilité au monde et peut être crois tu que la vulnérabilité est un handicap mais ce n’est pas le cas. Elle permet à la vie de s’écouler. Peut être as tu entendu qu’il ne fallait pas resté accroché au passé, qu’il fallait aller de l’avant et arrêter de se plaindre.

Dis moi, cela marche t’il pour toi?

Non? Alors c’est que tu n’en est pas là..

Ce qui te fait souffrir ami tu le sais, c’est présent dans tous les aspects de ta vie. C’est dans ce que tu recherches, dans ce que tu espères trouver, dans ce que tu détestes et que le monde te présente sans cesse comme pour bien te rappeler cette souffrance. Ce qui te fais souffrir c’est ce que tu ne dis pas, cette chose que tu ne dis pas..

Tu sais ami, cela a juste besoin d’être entendu, d’être accueilli.

Alors trouve quelqu’un qui peut t’écouter. Un ami, un parent, un inconnu. Et si les hommes te font peur ou si ils ne sont pas capables de l’entendre, adresse toi aux arbres, aux fleurs, aux insectes et aux animaux, adresse toi au ciel, à la mer ou à la rivière.

Va vers ce qui t’attire, fais toi confiance.

Ensuite mets toi à genou et plaint toi !

Donne toi la permission de le faire. Plaint toi comme jamais tu n’a osé le faire.

Parle au ciel et dis lui ce qui te fait du mal, dis lui combien tu souffres, parle à la rivière et dis lui comment tu te sens, dans tes tripes, dis lui ce qui te fait profondément souffrir et dis lui de quoi tu as besoin.

Mais fait le à voix haute, ne te cache pas dans tes pensées car le son de cette souffrance doit exister et doit raisonner dans l’univers pour qu’elle soit entendue. Crie si c’est nécessaire.

Oui j’ai mal, oui je souffre..

Parle c’est important. Et fais le autant de fois que nécessaire, jusqu’à user cette souffrance comme un peintre use sa toile, comme un sculpteur use sa pierre. Érode cette souffrance et donne lui une forme.

Fais toi ce cadeau, tu le mérites.

Je sais que c’est un exercice difficile mais si ça peut te rassurer à l’instant ou tu t’accueillera, où tu te donneras cette attention, cette intention et cet amour, à cet instant là ami,

Je serai près de toi..

Publicités

L’amour de soi

a69655bffd2bfab190aad6bf51183fbb

Oser regarder

Ce qui a le plus besoin d’amour c’est tout ce que tu n’aimes pas du monde. Et tout ce que tu n’aimes pas du monde est en toi. Des parts de toi que tu ne veux pas voir, des parts de toi que tu ne veux pas assumer. Comme je te comprends ami ! Comment accepter l’inacceptable ?

Oui c’est difficile !

Mais la paix ne jaillira en toi que lorsque tout aura été accepté même et surtout le plus atroce. Lorsque tu verras clairement que les hommes sont fait de structures internes archaïques qui sont vivantes et qu’il est très long et difficile de les changer. Des structures qui les poussent à faire le dit bien ou le mal et qu’ils ne sont pas maîtres de cela tant qu’ils n’en sont pas conscients, tant qu’ils ne perçoivent pas clairement ce qui s’active en eux. Peut-être verras tu aussi que selon les conditions et la situation ces même structures peuvent faire de toi un combattant de la liberté ou un criminel, que face à une situation où tu dois sauver ta vie, tu ne sais pas ce que tu pourrais faire. Crois tu vraiment être plus fort que la nature qui vit en toi? Cet homme qui viole, qui tue, qui torture, que ferais tu à sa place? Crois tu que tu ferais mieux que lui ? Que ferais tu pour sauver tes enfants? Ne serais tu pas prêt à tuer toi aussi ou à mourir si il le fallait? Qui décide ? Toi ou la nature en toi que tu n’acceptes pas? Celui qui est l’égo est persuadé qu’il ne ferait pas cela mais est ce vraiment la réalité?

Je sais que ce ne sont pas des choses que l’on aime entendre mais si tu prétends travailler sur toi ou suivre un chemin de conscience et faire l’impasse sur cela, alors ami, tu t’illusionnes. Car c’est précisément là que tu dois apporter l’amour le plus absolu. C’est par l’amour que tu peux adoucir cette nature en toi et non par le rejet ou la répression.

Aimer et reconnaître le beau c’est important mais ce n’est qu’une face du travail sur soi.

Accepte d’aimer l’horreur, le laid ainsi que l’obscur et peut-être retrouveras tu ce que tu recherches…

Toi !!!

De la lumière

b9266c7df90d4cc13496481154ef31ce

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La voix des profondeurs

Ami, ton chemin personnel d’évolution se présente à toi chaque jour. Tu n’as pas besoin de le chercher. Il frappe à la porte de ta conscience constamment mais toi, tu ne veux pas le voir. Loin de moi l’idée de te juger car je ne sais que trop bien combien il est difficile d’ouvrir cette porte. Mais il est important que tu prennes conscience que cette porte tu ne pourra jamais la fuir, ni même la contourner. C’est le passage obligatoire à ton épanouissement.

Ce qui frappe à la porte se présente sous forme de pulsions, de peurs, de désirs, de fantasmes, de cauchemars que tu t’empresses de rejeter comme le ferait un enfant apeuré. Mais si ces visions, ces pensées, ces pulsions existent et te harcèlent, ce n’est pas pour rien ! Tout cela a un sens qu’il t’appartient de découvrir et aujourd’hui tu n’es plus un enfant.

Derrière la porte il y a une ou plusieurs histoires dramatiques. Des histoires du passé vécues par toi lorsque tu étais enfant ou par des hommes et des femmes de ta généalogie et que l’inconscient à refoulé tant la souffrance dont elles sont porteuses était grande. Ces histoires sont réveillés par ce que tu vis aujourd’hui. C’est à dire que l’environnement dans lequel tu évolues rappelle à ton inconscient ce qui à été vécu par le passé. Et au plus elles frappent à la porte, au plus il est urgent pour toi de l’ouvrir car elles ont aussi pour avantage de te montrer à quel point tu te nies, à quel point tu ne peux pas être toi dans ta vie. Et ne pas être soi génère de la souffrance et parfois même des maladies.

Si tu regardes derrière la porte et les peurs qu’elle génère en toi, tu y trouvera l’or que tu cherches. Toi-même! Tu t’apercevra alors qu’il n’y a absolument rien de toi qui ne soit pas aimable, rien de toi qui ne soit pas parfait.

Donne toi cet amour..